C’EST PLUTÔT DE DESIGN QUE CARLA SOZZANI A FAIT SON MIEL. DE SON PROPRE ASPECT, ELLE A FAIT UNE OUVRE, DES GROS BIJOUX D’ARGENT, CHAUSSURES PLATES À GRANDES SEMELLE DES LARGE JUPES DE PATINEUSE ALAIA, TOUJOURS EN NOIR, BLONDEUR VÉNITIENNE. MAIS CARLA, UN TEMPS À LA TETE D’ELLE ITALIE, C’EST D’ABORD UN OEIL…ELLE COMMENCA EN 1990, À BATIR, AU 10 CORSO COMO, CE QUI DEVINT UN PETIT EMPIRE, DUPLIQUÉ A SEOUL, SHANGHAI, TOKYO. L’EMPIRE DES SENS. LES ECHOS WEEK

  • article-img

    C’EST PLUTÔT DE DESIGN QUE CARLA SOZZANI A FAIT SON MIEL. DE SON PROPRE ASPECT, ELLE A FAIT UNE OUVRE, DES GROS BIJOUX D’ARGENT, CHAUSSURES PLATES À GRANDES SEMELLE DES LARGE JUPES DE PATINEUSE ALAIA, TOUJOURS EN NOIR, BLONDEUR VÉNITIENNE. MAIS CARLA, UN TEMPS À LA TETE D’ELLE ITALIE, C’EST D’ABORD UN OEIL…ELLE COMMENCA EN 1990, À BATIR, AU 10 CORSO COMO, CE QUI DEVINT UN PETIT EMPIRE, DUPLIQUÉ A SEOUL, SHANGHAI, TOKYO. L’EMPIRE DES SENS. LES ECHOS WEEK